Fandom

Wiki GTA

The Green Sabre

2 544pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

« The Green Sabre »
The Green Sabre GTA San Andreas (début).png
Sweet s’adresse à des membres des Familles de Grove Street au début de la mission.
Figure dans GTA San Andreas
Employeur Sweet
Difficulté Modérée
Lieux Mulholland Intersection
↳ Ville de Los Santos
 ↳ État de San Andreas
Récompense Accès à Flint County, au comté de Whetstone et à San Fierro
« Badlands » (mission suivante)
Respect
« O.K., prenez tous votre matos, on se retrouve à Mulholland Intersection. Et puis on va se faire ces enculés de Ballas ! »
―Sweet à des membres des Familles de Grove Street, au début de la mission.

« The Green Sabre » [ðə ɡriːn ˈseɪbər] est une mission confiée à Carl Johnson (le protagoniste) par son frère Sweet depuis la maison de ce dernier sur Grove Street dans le quartier de Ganton à Los Santos dans Grand Theft Auto: San Andreas.

DéroulementModifier

Carl arrive chez Sweet. Les trois branches des Familles de Grove Street se sont réunies grâce aux efforts des frères Johnson, pour finalement diriger leur haine contre les Ballas. Sweet propose à son frère de le rejoindre à Mulholland Intersection et d’affronter ce gang rival une bonne fois pour toutes.

En chemin, Cesar Vialpando appelle Carl et lui dit qu’il a quelque chose à lui montrer. Le protagoniste déclare d’abord qu’il est trop occupé pour ça mais le chef des Varrios Los Aztecas insiste et lui donne rendez-vous dans une Bravura aux vitres teintées sous l’autoroute, dans le nord du quartier de Verdant Bluffs.

Carl s’y rend et lorsque Cesar et lui sont dans la voiture, des Ballas sortent d’un garage de l’autre côté de la rue. Ils sont suivis par Ryder et Big Smoke, qui dévoilent une voiture dans un garage, d’où sortent les responsables des Community Resources Against Street Hoodlums (CRASH), Frank Tenpenny et Eddie Pulaski. Carl découvre alors avec horreur que Big Smoke et Ryder ont trahi les Familles, en collaborant avec le CRASH et le gang des Ballas.

La Sabre verte (« green Sabre » en anglais) sortie du garage par Pulaski est en fait celle qui a servi lors de la razzia des Ballas sur Grove Street, qui avait causé la mort de Beverly Johnson, la mère de Carl. Le protagoniste remercie Cesar pour ces informations et prend soudain conscience que son frère est certainement tombé dans un guet-apens à Mulholland Intersection !

Carl doit alors se rendre au plus vite jusqu’à Mulholland Intersection, avant la mort de son frère (une jauge montre sa santé). Sur place, les Ballas sont partout et Sweet est blessé. Avec l’aide de ses camarades de Grove Street, Carl doit abattre tous ses adversaires au fur et à mesure des vagues de renforts.

Alors que Sweet se vide peu à peu de son sang, des agents du Los Santos Police Department (L.S.P.D.) cernent le périmètre et les officiers du CRASH en profitent pour enlever Carl. Tenpenny, Pulaski et Jimmy Hernandez emmènent le protagoniste dans leur voiture de police à Angel Pine, près de l’autoroute de San Fierro, et lui expliquent la situation. Carl se retrouve loin de son gang et devient l’allié objectif du CRASH, Tenpenny l’ayant interdit de séjour à Los Santos — plus concrètement, plus aucun membre des Familles de Grove Street ne sera visible dans les rues de la ville et tous les territoires seront perdus mais Carl pourra toujours entrer dans Los Santos et utiliser ses points de sauvegarde habituels.

ScriptModifier

Sweet a réuni des membres de son gang chez lui pour les haranguer.

Sweet : On y est, les mecs, c’est maintenant qu’on va montrer aux Ballas qui c’est les vrais gangstas. Grove Street en force ! Avec moi les mecs, Grove Street en force ! Ouais !

Assemblée : Grove Street en force !

Carl entre dans la pièce.

Sweet : Yo, CJ ! Qu’est-ce tu foutais ?

Carl Johnson : Yo, mon frère, s’cuse, j’ai été retenu.

Sweet : Probablement par un de ces enfoirés de Ballas ! J’suis au courant de tout c’que t’as fait, mon frère ! Vous marchez tous avec CJ, non ? Approbation de l’assemblée. Il en a vu d’autres, j’veux dire, on en a tous vu d’autres… Mais c’est CJ qu’a aidé à nettoyer le territoire. Il a porté la guerre chez l’ennemi…

Assemblée : Ouais.

Sweet : Y nous a tous rappelé comment on se battait avant, ce que ça voulait dire d’appartenir à une famille de Grove Street. Hé, CJ, t’es mon frérot, un super pote ! J’aurais jamais dû douter de toi !

Carl : Laisse tomber.

Sweet : Mais maintenant t’es revenu à la maison, frérot. Approbation de l’assemblée.

Carl : Et comment.

Sweet : O.K., prenez tous votre matos, on se retrouve à Mulholland Intersection. Et puis on va se faire ces enculés de Ballas !

Assemblée : O.K., O.K. !

Sweet : À plus, les mecs !

Assemblée : Ouais, c’est parti !

Les membres des Familles de Grove Street quittent la maison, laissant les deux frères seul à seul.

Sweet : Alors, t’es avec nous ?

Carl : Putain ouais que j’en suis ! C’est moi, ton super pote, mec.

Sweet : Putain, ça, c’est mon frère… Bon, faut qu’t’y ailles, on se retrouve au rencard.

Carl reçoit un appel de Cesar, il le rejoint sous l’autoroute.

Carl : Putain, tu m’as fait traverser la ville pour… quoi ?

Cesar : Juste à temps, chico, jette un bon coup d’œil là-bas…

Carl, voyant deux Ballas sortir d’un immeuble : Alors quoi ? Y a des Ballas qu’ont une planque pour leur deal de crack ? Et alors ?

Cesar : Regarde, mon pote…

Carl, voyant Big Smoke et Ryder sortir du même immeuble : Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Oh non ! Putain, Smoke, dans quoi tu mouilles ?

Cesar : Chut, chico, mate la caisse…

Carl, lorsque Big Smoke et Ryder ouvrent une porte de garage : Bordel de merde ! C’est la putain de Sabre verte ! Frank Tenpenny et Eddie Pulaski sortent du garage. Merde ! Smoke… Le CRASH t’a poussé à nous vendre ! Bordel !

Cesar : Désolé, CJ, j’ai entendu une rumeur et je suis venu voir. J’avais aussi du mal à le croire, mais…

Carl : Non, t’as fait ce qu’il fallait. J’te revaudrai ça, Cesar. Faut que je mette Sweet au parfum pour… OH MERDE ! Oh, putain ! Sweet ! À Cesar. Vite, va récupérer Kendl et mets-là à l’abri !

Cesar : Qu’est-ce qui s’passe ?

Carl : C’est Sweet, je crois que lui et mes potes vont tomber dans un piège ! Allez, FONCE !

CONSIGNE : Arrive à l’embuscade avant que ton frère se fasse buter.

Carl traverse le centre-ville de Los Santos et atteint le quartier de Mulholland Intersection, où il retrouve son frère.

Carl : Sweet, mec, merde, t’es touché !

Sweet : CJ… T’étais où ?

Carl : Cesar m’a appelé, y m’a montré un truc… C’est Smoke, y nous double avec Tenpenny et plusieurs Ballas ! Y nous a vendus !

Sweet : Laisse tomber, casse-toi d’là, les flics vont rappliquer d’une seconde à l’autre !

Carl : Non, j’vais pas laisser tomber mon frère ! À leurs adversaires. Yo, Ballas ! Bande de fils de pute ! J’vais tous vous buter, z’entendez ? J’VAIS TOUS VOUS BUTER !

CONSIGNE : Retiens les Ballas jusqu’à l’arrivée de la police.

Carl défend son frère et ses camarades contre les attaques des Ballas mais le L.S.P.D. s’invite et arrête tous les membres des Familles encore présents à Mulholland Intersection, dont Carl et Sweet. Le premier a été kidnappé par Tenpenny, Pulaski et Hernandez, qui l’ont emmené près d’Angel Pine, à la campagne, à l’arrière de leur voiture de police.

Frank Tenpenny : T’as un sac sur la tête, fiston. Ça te plaît ?

Carl : Mec, putain, enlevez-moi ce truc, j’arrive pas à respirer ! S’il vous plaît !

Tenpenny : Bon, comme t’as demandé poliment…

Tenpenny retire le sac de courses que Carl avait sur la tête.

Carl : Putain d’enculé de taré de merde !

Tenpenny : Intimider ceux qui intimident les autres, Carl. C’est ça, mon job. Ça va, Ed ? Pulaski acquiesce.

Carl : Yo, mec, on est où ?

Tenpenny : Au milieu de nulle part. Le bon air frais.

Carl : Enculé de Smoke ! Silence. Sweet !

Tenpenny : Sweet est vivant. Vivant et emprisonné dans un hôpital sécurisé où on soigne ses blessures par balles, en attendant son procès.

Eddie Pulaski : Ouais, bizarrement, personne t’a encore arrêté.

Tenpenny : Tu devrais être content, Carl, ton connard de frère est vivant. Et ta connasse de sœur qui va finir sur le trottoir est vivante, elle aussi. Et elle pompe seulement un chicano… On peut dire que ça roule pour toi, Carl. Alors fais bien gaffe à ta petite gueule…

Pulaski : On veut juste que tu nous rendes le service qu’on te fait, Carl.

Les trois hommes sortent de la voiture ; on aperçoit Hernandez plus loin, en train d’uriner.

Carl : J’arrive pas à croire que cet enfoiré de Smoke m’a trahi.

Pulaski : Smoke ? Il fait exactement ce qu’on lui dit. Ça fait une paye qu’il a compris la leçon !

Tenpenny : « Gangsters pour la vie » ? « La loyauté de la rue » ? Tout ça, c’est des conneries, Carl. T’as pas compris ça quand ils t’ont viré de la ville, juste parce que t’as laissé Brian mourir ? Eddie, y a rien à faire avec ce type. C’est un abruti !

Pulaski : Laissez-moi me débarrasser de lui, je…

Tenpenny : Non non non non non non non, officier. Pour une fois, permettons au gamin de faire quelque chose de bien dans sa vie. Il va nous aider dans notre combat contre le crime. Pas vrai, Carl ?

Pulaski : Ouais, par tous les moyens nécessaires.

Tenpenny : Maintenant t’approche plus de Smoke, et t’approche plus de nous. Sinon Sweet va être transféré dans un bloc plein de Ballas, et c’est son côté féminin qui s’exprimera… À Hernandez. Putain, Hernandez, tu vas pisser toute la journée ?

Carl, à Pulaski : Me touchez pas, mec.

Pulaski : Il se trouve qu’on a un petit différend avec un de nos anciens amis, il semble désapprouver certaines de nos méthodes.

Carl : Qui c’est qui peut vous faire un coup pareil ?

Tenpenny : Tu peux pas rencontrer pire traître que ce salopard. Dès qu’il s’est fait choper la main dans le sac, il s’est mis à chanter tout ce que lui demandaient les Affaires internes.

Pulaski : Ils le planquent quelque part à Mount Chiliad, pour pouvoir manipuler son témoignage comme ça les arrange.

Tenpenny : Je veux que tu lui rendes une petite visite, Carl. Et que tu détruises toutes ses preuves avant qu’il ne témoigne.

Pulaski : Faut que tu règles le problème, Carl, et l’officier Tenpenny pourra retrouver le sommeil. Pulaski tend un appareil photo à Carl. On veut une preuve qu’il s’allongera plus jamais.

RécompensesModifier

  • Pour avoir accompli cette mission, le joueur se voit ouvrir l’accès à Flint County, au comté de Whetstone et à San Fierro (même si aucune planque n’y soit en vente pour le moment).
  • La mission suivante est déverrouillée : « Badlands ».
  • Les armes du joueur sont confisquées par le CRASH.
  • Un point de sauvegarde est créé dans un parc de caravanes d’Angel Pine.

AnecdotesModifier

  • The Green Sabre GTA San Andreas (CRASH).png

    Le protagoniste encadré par le CRASH (de gauche à droite : Eddy Pulaski, Jimmy Hernandez (à l’arrière-plan), Carl Johnson et Frank Tenpenny).

    Sur ordinateur personnel, la mention « Mission réussie » n’apparaît pas après avoir terminé « The Green Sabre ».
  • La chanson qui sert de fond sonore à la réunion des Familles de Grove Street dans la maison de Sweet est « Fuck wit Dre Day (And Everybody’s Celebratin’) » de Dr. Dre avec Snoop Dogg, un morceau qui passe habituellement sur Radio Los Santos, l’une des stations de radio dans GTA San Andreas.
  • Les agents du L.S.P.D. qui encerclent les survivants des Familles de Grove Street à Mulholland Intersection tiennent leur 9 mm penché sur le côté, une posture plutôt caractéristique des membres de gang.
  • L’appareil photo tendu à Carl par Pulaski est différent de celui disponible dans le jeu.
  • La Bravura dans laquelle se retrouvent Carl et Cesar pour espionner les Ballas, Big Smoke, Ryder et les agents du CRASH ne peut être ni conduite ni même déplacée manuellement avant que Carl ne monte à son bord.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard